AccueilInfos pratiques & communicationsActualitésIRAADD, “International Research Alliance for Antibiotic Discovery and Development”, un réseau international pour le développement de nouveaux antimicrobiens

IRAADD, “International Research Alliance for Antibiotic Discovery and Development”, un réseau international pour le développement de nouveaux antimicrobiens

Partager l'article
Partager sur email
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Crédit : Pixabay

Article publié dans le Journal de la recherche de l’Institut Pasteur le 17 février 2022

Des chercheurs et chercheuses de douze pays ont récemment collaboré à l’élaboration d’un programme de recherche de nouvelles molécules antimicrobiennes. Ce projet s’articule autour de l’IRAADD, réseau international de coopération dont l’Institut Pasteur fait partie.

La résistance aux antimicrobiens demeure un enjeu de santé publique majeur qui concerne de nombreuses maladies infectieuses. La recherche sur cette problématique constitue l’un des axes de recherche principaux de l’Institut Pasteur, formalisé dans son plan stratégique 2019-2023. Des scientifiques de l’Institut Pasteur ont participé à la réalisation d’une publication « feuille de route », parue dans la revue Nature Reviews Chemistry.

Cet article dresse l’état de la situation et propose un programme de recherche pour faire face à cette menace. Plus précisément, ce programme se structure autour de l’IRAADD, l’International Research Alliance for Antibiotic Discovery and Development, dont l’Institut Pasteur fait partie.

Un réseau en faveur des sciences translationnelles

L’IRAADD est un réseau international de chercheurs et chercheuses et de partenaires industriels qui a pour vocation de développer de nouveaux candidats médicaments dans le secteur des antibiotiques.

Il propose un plan de recherche afin de découvrir et de développer de molécules capables de faire face à la multirésistance de certains agents infectieux bactériens. Pour remplir ces objectifs, la publication appelle de ses vœux un développement des sciences translationnelles, qui font le lien entre recherche fondamentale et applications industrielles.

Cette feuille de route invite à ce que les compétences, les connaissances et les personnes puissent voyager entre les deux mondes. Elle demande aussi à créer des cadres juridiques plus simples quant à la propriété intellectuelle de nouvelles molécules développées lors de collaborations complexes entre plusieurs organismes.

S’organiser en réseau permet de faire entendre le besoin en médicaments antibactériens, trouver des financements, et communiquer auprès des décideurs. Fruit d’un séminaire réunissant chercheurs et industriels, l’article a été signé par cinquante-quatre auteurs et autrices de douze pays différents. La publication prévoit de nouvelles conférences et moments de rencontres privilégiés pour jalonner ces collaborations.


Source :

Towards the sustainable discovery and development of new antibioticsNature Reviews Chemistry, 19 août 2021

Marcus Miethke, Marco Pieroni, Tilmann Weber, Mark Brönstrup, Peter Hammann, Ludovic Halby, Paola B. Arimondo, Philippe Glaser, Bertrand Aigle, Helge B. Bode, Rui Moreira, Yanyan Li, Andriy Luzhetskyy, Marnix H. Medema, Jean-Luc Pernodet, Marc Stadler, José Rubén Tormo, Olga Genilloud, Andrew W. Truman, Kira J. Weissman, Eriko Takano, Stefano Sabatini, Evi Stegmann, Heike Brötz-Oesterhelt, Wolfgang Wohlleben, Myriam Seemann, Martin Empting, Anna K. H. Hirsch, Brigitta Loretz, Claus-Michael Lehr, Alexander Titz , Jennifer Herrmann, Timo Jaeger, Silke Alt, Thomas Hesterkamp, Mathias Winterhalter, Andrea Schiefer, Kenneth Pfarr, Achim Hoerauf, Heather Graz, Michael Graz, Mika Lindvall, Savithri Ramurthy, Anders Karlén, Maarten van Dongen, Hrvoje Petkovic, Andreas Keller, Frédéric Peyrane, Stefano Donadio, Laurent Fraisse, Laura J. V. Piddock, Ian H. Gilbert, Heinz E. Moser et Rolf Müller