Editorial par Isabelle TONGIO

Partager l'article
Partager sur email
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Crédit : Isabelle TONGIO
Isabelle TONGIO
Présidente du SIDIV

L’émergence et le développement de l’antibiorésistance est principalement liée à l’utilisation inappropriée des antibiotiques.

Les systèmes et tests de diagnostic in vitro parce qu’ils détectent et identifient les agents pathogènes et en évaluent la sensibilité à certains antibiotiques, permettent de mettre en place un traitement spécifique adapté : ils jouent ainsi un rôle essentiel dans la lutte contre l’antibiorésistance. En outre, ces tests permettent de suivre l’évolution de la résistance dans le temps. Ils offrent ainsi aux professionnels de santé la possibilité de prendre des décisions thérapeutiques étayées scientifiquement tout au long de la stratégie d’antibiothérapie :

  • lors de l’initiation du traitement, en limitant le recours aux antibiotiques à large spectre ;
  • lors de l’adaptation du traitement sur la base des résultats de microbiologie ;
  • quant à la personnalisation et la durée et du traitement.

Placer le diagnostic au cœur des programmes de bon usage des antibiotiques contribue à garantir aux patients le bénéfice d’un traitement antibiotique le plus adapté, à réduire les effets secondaires, à limiter les coûts de l’errance thérapeutique ou des antibiothérapies inutiles, et à limiter l’émergence de résistances. Enfin, la consolidation des résultats d’antibiogrammes permet, au niveau local, national, ou international, une surveillance active des résistances pour une meilleure adaptation des stratégies antibiotiques.

Les entreprises du diagnostic in vitro sont de plus en plus engagées pour fournir aux professionnels de santé, partout dans le monde, des produits et des services de lutte contre l’antibiorésistance. Elles placent l’innovation au cœur de leur stratégie en proposant des tests dont les résultats sont toujours plus rapides, fiables et précis. Elles accroissent également leur contribution aux efforts de formation des professionnels de santé et de sensibilisation de la population à cet enjeux majeur de santé publique.

La résistance aux antibiotiques est en constante augmentation. Préserver l’efficacité des antibiotiques et leur bénéfice pour la santé n’est plus une option. Le diagnostic in vitro en est l’un des outils essentiels.

Isabelle TONGIO

Présidente – SIDIV

Retour vers les