Édito par Évelyne Jouvin-Marche

Partager l'article
Partager sur email
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
©Inserm/François Guénet
Évelyne JOUVIN-MARCHE
Directeur de recherche Inserm,
directrice adjointe de l’ITMO I3M,
coordinatrice du Programme prioritaire de recherche Antibiorésistance

En ce mois de mars 2020, la planète faisait face à la montée en puissance d’une crise sanitaire sans précédent due aux conséquences de l’émergence d’un nouveau virus : le SARS-CoV2… C’est au même moment que nous avons lancé le chantier de réalisation du site web Interface nationale ANTIBIORÉSISTANCE. D’un côté, contre ce virus responsable de la pandémie que nous subissons, nous n’avons pas à ce jour de traitement. D’un autre, pour combattre la plupart des bactéries, nous avons les antibiotiques. Pourtant, l’Organisation mondiale de la santé rapporte que 700 000 personnes meurent chaque année à cause de bactéries résistantes aux traitements. Si rien n’est fait d’ici à 2050, elles pourraient faire 10 millions de victimes par an… Virus, bactéries résistantes, il apparaît par le nombre de victimes qu’ils font les uns comme les autres, tout aussi urgent d’agir, et un constat s’impose : la lutte contre l’antibiorésistance est tout autant, voire plus que jamais, d’actualité.

Pour élaborer l’Interface nationale antibiorésistance, m’ont rejointe, en plein « confinement » – chacun chez soi, certes, mais toujours ensemble – du côté Inserm :

  • Guia Carrara et Erica Telford, mes collègues de l’ITMO I3M
  • Myriem Belkacem du département Communication dirigé par Carine Delrieu
  • Taher Benromdhane et Djamel Bahamid du Système d’information dirigé par Sammy Sahnoune

Côté prestation externe, nous avons pu compter sur la compétence, bien sûr, mais aussi sur la grande implication de l’équipe de l’agence ML Com :

  • Emmanuel Auchet, Eric Blanc et Gloria Fernandes, sous la conduite de son directeur Christian Ferreira.

Depuis novembre, l’équipe a été renforcée par l’arrivée, au sein de l’ITMO I3M, d’Emilie Noguez.

Pour contrer les bactéries et leurs résistances qui n’ont pas de frontières, quelle riposte serait mieux appropriée que de réunir et de mobiliser des forces et des compétences venant d’horizons variés ? C’est dans cette dynamique qu’a été conçu et réalisé le site web Interface nationale ANTIBIORÉSISTANCE afin d’offrir à chacun des acteurs engagés dans la lutte contre l’antibiorésistance les multiples ressources nécessaires pour mener à bien ce combat : un répertoire de chercheurs et de professionnels de santé, une visibilité des recherches et informations scientifiques issues du secteur académique ou privé – industriels et startups –, des syndicats des industries de santé ou encore de celui des essais cliniques.

Les objectifs énoncés dans la feuille de route nationale de maîtrise de l’antibiorésistance et du Comité stratégique de filière industries et technologies de santé sur l’antibiorésistance concernaient notamment la mise en place d’une cartographie des forces françaises et d’un portail regroupant des informations sur l’antibiorésistance.

Porte d’entrée, commune, intersectorielle et interactive, prenant en compte l’approche « une seule santé », l’Interface nationale ANTIBIORÉSISTANCE, est pour VOUS :

  • une base de données nationale avec les principaux acteurs de l’antibiorésistance en France : chercheurs, CNR, biotechs, industriels, institutionnels, CIC en infectiologie
  • une rubrique « Veille scientifique » qui répertorie les publications françaises et internationales consacrées à l’antibiorésistance,
  • une sous rubrique « Les thématiques de recherche en un clin d’œil », donne accès à une analyse bibliométrique automatisée des données issues du Web of Science sur l’ensemble des équipes françaises
  • une page « Actualités » regroupe les annonces des colloques, webinaires et appels à projets interdisciplinaires en lien avec le domaine
  • un onglet qui présente les tutelles et partenaires du site
  • une vision complète du Programme prioritaire de recherche (PPR) ANTIBIORÉSISTANCE.

Enfin, prochainement, les offres d’emplois et de missions relatives au domaine seront également accessibles en ligne. Une traduction du site web en anglais est programmée pour 2021.

Les premières « briques » de cette interface étant posées, nous espérons que vous serez très nombreux à rejoindre notre démarche. En effet, ce nouvel outil de communication est le vôtre et il ne peut évoluer et continuer à se construire que grâce à vos contributions et diffusions du savoir et des connaissances acquises pour maîtriser cette nouvelle discipline –l’antibiorésistance– qui s’est invitée dans notre monde moderne.

Juste un dernier mot pour dire tout simplement « MERCI » à tous ceux qui ont collaboré à la construction de ce site dans une période très bousculée où, curieusement, nous avons appris à travailler différemment tout en préservant des valeurs partagées telles que sérénité, rigueur, écoute et dialogue constants. Un grand merci également à la direction de l’Inserm, Claire Giry, directrice générale déléguée et Gilles Bloch, président-directeur général, et au directeur de l’ITMO I3M, Yazdan Yazdanpanah pour m’avoir accordé toute leur confiance.

Publié le 14 décembre 2020

Retour vers les