AccueilEmplois & formationsSujet de thèse : Etude de la régulation de l’inflammasome durant la surinfection bactérienne et fongique dans la mucoviscidose, Inserm U1100, Tours, Val de Loire

Sujet de thèse : Etude de la régulation de l’inflammasome durant la surinfection bactérienne et fongique dans la mucoviscidose, Inserm U1100, Tours, Val de Loire

Détails de l'offre

  • Type de poste: PhD/Doctorat
  • Secteur : Public
  • Localité : France 
  • Limite de candidature : 21/06/2022
  • Profil de poste:
    Recherche et innovation
  • Domaine(s) :
    Microbiologie et Immunologie, Autre

Description

Tours – Centre Val de Loire – France
Etude de la régulation de l’inflammasome durant la surinfection bactérienne et fongique dans la mucoviscidose
Biologie
Immunité, Inflammation, Inflammasome, Mort Cellulaire, Pseudomonas aeruginosa, Aspergillus fumigatus

Description du sujet

Les infections bronchopulmonaires sont un problème de santé mondiale majeur et une cause de mortalité importante à laquelle sont particulièrement confrontés les patients atteints de mucoviscidose. Dans le cadre de la mucoviscidose, 60 à 70% de patients contractent une infection bronchique récurrente à la bactérie Pseudomonas aeruginosa et jusqu’à 60% d’entre eux sont surinfectés par un champignon filamenteux Aspergillus fumigatus. Ces infections multiples bactériennes et fongiques sont très inflammatoires et difficiles à contrôler (12).

Le système immunitaire utilise une multitude de mécanismes pour contrôler les infections et l’inflammation, l’un de ces principaux mécanismes mettant en jeu l’inflammasome. Celui-ci est un complexe multiprotéique induisant la sécrétion de molécules pro-inflammatoires. L’activation de l’inflammasome est un facteur d’aggravation des pathologies pulmonaires dans le contexte de la mucoviscidose (35).

Dans le cas de double infection  « P. aeruginosa et A. fumigatus »l’activation de l’inflammasome est exacerbée dans les macrophages humains, ce qui pourrait expliquer une inflammation augmentée, des dommages tissulaires et par conséquent une altération importante des capacités pulmonaires de ces patients (2). Cependant, les mécanismes moléculaires sous-tendant cette augmentation de l’activation de l’inflammasome demeurent toujours inconnus.
Notre projet de thèse a donc pour but d’étudier les mécanismes de régulation de l’inflammasome lors des surinfections microbiennesPour cela, nous proposons d’étudier la réponse immunitaire in vitro en réponse aux surinfections par P. aeruginosa et A. fumigatus, mais aussi dans un modèle in vivo d’infection bronchique bactérie-champignon chez la souris.
Prise de fonction : 03/10/2022

Nature du financement : Contrat doctoral

Précisions sur le financement : cofinancement Région Centre-Val de Loire et Inserm

Présentation établissement et labo d’accueil

CENTRE D’ÉTUDE DES PATHOLOGIES RESPIRATOIRES, INSERM, U1100

Le centre d’étude des pathologies respiratoires (CEPR), unité de recherche Inserm UMR1100 située sur le campus de la faculté de Médecine de l’université de Tours est composé de trois équipes complémentaires.

L’équipe 1 « infection Respiratoire & Immunité », dirigé par le Dr. Si-Tahar est une équipe pluridisciplinaire, menant des recherches fondamentales et translationnelles dans le domaine des interactions hôte-pathogène.

Les infections pulmonaires représentent des menaces majeures pour l’homme et causent de graves problèmes de santé publique et économiques. Dans l’équipe, nous concentrons notre programme de recherche sur une meilleure compréhension des mécanismes d’interactions hôte-pathogène en combinant les études expérimentales et cliniques afin de proposer des stratégies innovantes de lutte contre les infections pulmonaires.
L’équipe rassemble des microbiologistes, des immunologistes et des médecins pour couvrir les multiples facettes des interactions hôte-pathogène : 1/ Notions de base sur les facteurs virulents microbiens ; 2/ notions de base sur la biologie des cellules immunitaires ; 3/ Analyse des mécanismes associés à la réponse de l’hôte dans des études expérimentales et cliniques ; 4/ Proposition de stratégies anti-infectieuses innovantes ciblant soit l’agent pathogène, soit l’hôte.

Profil du candidat

Le/la candidat(e) doit ou sera prochainement titulaire d’un Master 2 en immunologie, infectiologie microbiologie, biochimie ou biologie cellulaire.

Le/la candidat(e) doit avoir une forte motivation, une indépendance et une volonté de travailler en équipe.

Une expérience en culture cellulaire et/ou dans l’analyse de la réponse immunitaire seront appréciées.
21/06/2022

Pour postuler

Candidater sur le site de l’Association Bernard Gregory.