HomeJobs & trainingIngénieur-e d’études en techniques biologiques, INSERM U1135, Paris

Ingénieur-e d’études en techniques biologiques, INSERM U1135, Paris

Offer details

  • Type de poste: CDD
  • Secteur : Public
  • Localité : France 
  • Limite de candidature :
  • Profil de poste:
    Recherche et innovation
  • Domaine(s) :
    Microbiologie et Immunologie

Description

Localisation (Direction/service) 

Faculté de Médecine Sorbonne Université, Site Pitié Salpêtrière

INSERM U1135 Centre d’Immunologie et des Maladies Infectieuses (CIMI-Paris)

Equipe 2 « Emergence and Diffusion of Multiple Resistance against Antibiotics » dirigée par Alexandra AUBRY

Le Cimi-Paris est l’un des centres de recherche rattachés à la Faculté de Médecine Sorbonne-Université. Le Cimi-Paris est une unité de recherche créée conjointement en janvier 2014, par l’université Pierre et Marie Curie (UPMC, actuelle Sorbonne-Université), l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) et le Centre national de la recherche scientifique (CNRS).

Le Cimi-Paris a pour objectif la compréhension des fonctions du système immunitaire dans les conditions normales et/ou pathologiques dues à des agents infectieux. Le centre rassemble des compétences scientifiques et cliniques en formation et en recherche dans les domaines de l’immunologie, de l’inflammation, de la microbiologie, des interactions hôte-pathogène et de la vaccinologie.

Le Cimi-Paris est localisé à la Faculté de Médecine Sorbonne-Université et à l’Hôpital de la Pitié-Salpêtrière. Cet environnement est particulièrement propice pour les collaborations cliniques dans le domaine des maladies infectieuses, des greffes, en hématologie, en immunologie et en médecine interne.

Au sein du Cimi-Paris, la demande concerne l’équipe « Emergence and Diffusion of Multiple Resistance against Antibiotics » dirigée par Alexandra Aubry. L’équipe s’intéresse aux mécanismes d’émergence et de propagation de la multirésistance aux antibiotiques (Multi Drug Resistance, MDR) dans deux modèles : la résistance chromosomique chez Mycobacterium tuberculosis (Mtb), agent de la tuberculose, et la résistance plasmidique chez les Enterobacteriaceae.

En lien avec la demande, l’équipe a notamment étudié les aspects thérapeutiques de la tuberculose, de la lèpre et des mycobactérioses (depuis l’épidémiologie et l’étude des mécanismes de la résistance aux antibiotiques, jusqu’à l’évaluation, dans les modèles murins de nouveaux schémas thérapeutiques).

L’équipe est d’ailleurs l’une des rares équipes académiques maîtrisant une large gamme de modèles murins permettant d’évaluer l’activité préclinique de nouveaux schémas thérapeutiques vis à vis des infections mycobactériennes (tuberculose, mais également lèpre et mycobactérioses).

L’équipe a centré ses travaux sur l’identification de nouveaux mécanismes de résistance, mais aussi du mode d’action, des antituberculeux (fluoroquinolones, pyrazinamide, bédaquiline …). Au-delà des techniques moléculaires ou biochimiques classiques, l’équipe développe également des techniques basées sur la spectrométrie de masse pour diagnostiquer précocement la résistance.

Enfin, la participation de l’équipe au Centre National de Référence des Mycobactéries et de la Résistance des Mycobactéries aux Antituberculeux (CNR-MyRMA), au Réseau Européen de Laboratoires de Référence pour la tuberculose (ERLTB-Net, ECDC), son positionnement en tant que leader dans le groupe travaillant à l’harmonisation européenne des tests de sensibilité in vitro aux agents antimycobactériens (EUCAST) et la nomination de plusieurs membres de l’équipe comme experts pour l’European Medicine Agency (EMA), sont des atouts pour l’application médicale de découvertes issues de ses travaux.

Missions et activités principales

Mission et objectif :

Dans le cadre d’un projet ANR-AMR « MUSTART », nous recherchons un(e) ingénieur(e) d’études pour un projet d’évaluation pré-clinique de nouveaux anti-mycobactériens. Ce projet s’effectuera en collaboration avec des partenaires français.

Sous la direction de la responsable de projet, l’ingénieur(e) en techniques biologiques participera aux expérimentations et à la gestion des matériels au sein de l’équipe. Il/elle assurera la mise en œuvre des techniques de techniques de bactériologie, de biologie moléculaire et d’expérimentation animale. Il/Elle contribuera aux activités communes de logistique du laboratoire comme la gestion des stocks et des commandes, la maintenance des appareils ainsi que la formation des nouveaux arrivants.

Ce poste s’inscrit dans le cadre d’un projet ANR et est ouvert pour une durée de 4 ans.

Activités principales :

– mise en culture de mycobactéries et mesure de leur sensibilité aux antibiotiques dans différentes conditions,

– extraction d’ADN, analyse de génomes mycobactériens,

– mise en place de protocoles expérimentaux standardisés,

– une expérience dans la conduite d’expériences en expérimentation animale serait appréciée.

Activités associées

– consigner et mettre en forme les résultats, communiquer les données expérimentales dans les réunions d’équipe,

– assurer la gestion des stocks et des commandes,

– participer à la mise en place des bases de données associées au cahier de laboratoire électronique,

– appliquer et fait appliquer les règles de sécurité,

– gère les stocks et les commandes courantes.,

– participer à la formation technique des stagiaires.

Conduite de projets : oui

Encadrement : oui

Dans le cadre de ses fonctions, l’agent pourra être amené à partager ses connaissances, à animer des formations internes et à participer à des concours en tant que membre de jury.

Connaissances et compétences

Connaissance, savoir : Connaissance générale en bactériologie et en biologie moléculaire. Compétence en expérimentation animale sur rongeurs (formation réglementaire bienvenue). Notions d’anglais.

Savoir faire :

Maîtriser dans le cadre d’une utilisation de routine les techniques expérimentales utilisées en bactériologie (cultures), et en biologie moléculaire (extraction d’ADN, PCR, séquençage), et si possible en expérimentation animale sur modèle murin (injection, dissection…).

Utiliser les appareillages dédiés à la bactériologie (microscope, incubateurs) et à la biologie moléculaire (thermocycleur, séquenceur).

Savoir utiliser les logiciels liés aux techniques expérimentales (lecture des séquences d’ADN).

Savoir lire un protocole et des articles scientifiques en anglais.

Savoir être :

Travailler en équipe, mettre en forme les résultats des expériences. Être rigoureux.

Conditions particulières d’exercice :

Travail en zone de confinement L2/3, manipulation de souris en isolateur en zone A2/3.

Manipulation de produits toxiques.

Travail possible en dehors des horaires habituels.

Contrat

– CDD, 1 an, renouvelable

– Rémunération selon la grille en vigueur à Sorbonne-Université.

– Date souhaitée de prises de fonctions : début février 2022.

Exposition aux risques professionnels, conditions particulières d’exercice et formations réglementaires

Exposition aux risques professionnels : Oui

Conditions particulières d’exercice :

Travail en zone de confinement L3 et L2

Manipulation de pathogènes classes 2 et 3

Manipulation de souris en isolateurs en zone A2 et A3

Manipulation de produits toxiques définis en fonction des protocoles

Formations obligatoires : Oui

Formation en expérimentation animale niveau concepteur bienvenue

Durée du contrat : 12 mois

Type d’emploi : Temps plein, CDD

Avantages :

  • Participation au Transport

Horaires :

  • Périodes de Travail de 8 Heures

Télétravail:

  • Non

Pour postuler

Candidater sur le site Indeed.com.